Apnée du sommeil
Hypopnée
 
 

APNEE DU SOMMEIL

HYPOPNEE

femme endormie, C&L Sommeil, troubles du sommeil
Bruxisme

BRUXISME

C'est une baisse d'au moins 30 % du flux nasal, durant le sommeil. Par accumulation sur une nuit, cette baisse répétée est globalement aussi importante que des apnée complètes. L'indice d'apnée est ainsi majoré.
Cet indice est nommé IAH : Indice d'apnées/hypopnées.

L'indice de sévérité : IAH (indice d'apnées, hypopnées) , Règle de codage AASM 

Pour l'enfant 

IAH >= 5/h : à traiter
IAH >= 10/h : sévère

Ce sont des poses respiratoires répétées durant le sommeil. Elles peuvent être provoquées par :
- l'obstruction des voies respiratoires (apnées obstructives : affaissement de l'arrière gorge, prognathie, cloisons nasales déviées….)
- un dysfonctionnement du système nerveux central (apnées centrales) 
- une association des deux causes (apnées mixtes)

Apnée Obstructive :
Réduction > 90% du signal de flux nasal sur une durée minimum de 10 secondes
avec maintien des efforts respiratoires


Apnée Centrale :
Réduction > 90% du signal de flux nasal sur une durée minimum de 10 secondes
avec absence d’effort respiratoire


Apnée Mixte : 
Réduction > 90% du signal de flux nasal sur une durée minimum de 10 secondes.
Elle débute par l'absence d’effort respiratoire et continue par le retour des efforts respiratoires durant la durée de la diminution du signal de flux nasal.

Parasomnies

PARASOMNIES

On appelle bruxisme le grincement incontrôlé des dents durant le sommeil. Ce grincement occasionne une usure prématurée des dents.
 
Le stress, l'anxiété, l'hyperactivité et la compétitivité sont souvent reliés au grincement des dents. Les problèmes psychosociaux, les interactions sociales parfois conflictuelles sont la cause la plus fréquente de bruxisme.

On regroupe sous le nom de parasomnies un groupe d’affections qui se caractérisent par des comportements anormaux et des expériences indésirables se produisant à l’endormissement ou pendant le sommeil.
 
L’immobilité corporelle est une des caractéristiques comportementales du sommeil. Certaines de ces parasomnies sont très fréquentes, en particulier pendant l’enfance: elles sont donc considérées comme des phénomènes quasi normaux. Mais elles peuvent parfois être sources de stress et de préoccupation, causer des blessures ou perturber la qualité du sommeil. On classifie les parasomnies selon la phase de sommeil pendant laquelle elles surviennent :

- Les parasomnies du sommeil lent profond comprennent les éveils confusionnels, les terreurs nocturnes et le somnambulisme.
- Les parasomnies associées au sommeil paradoxal incluent les cauchemars, les paralysies du sommeil et le trouble du comportement en sommeil paradoxal.
- Parmi les autres parasomnies figurent l’énurésie (le fait d’uriner involontairement), la cathathrénie (gémissements expiratoires), les hallucinations hypnagogiques (à l’endormissement) ou hypnopompiques (au réveil) et les troubles alimentaires liés au sommeil.

 
Syndrome des jambes sans repos

SYNDROME DES JAMBES SANS REPOS

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) est un trouble chronique caractérisé par un besoin impérieux (urgent et irrésistible) de bouger les jambes, associé à des sensations désagréables survenant durant le sommeil.

 
 

Pour l'adulte 

IAH >= 15/h : à traiter
IAH >= 30/h : sévère

 
Nacolepsie

NARCOLEPSIE

La Narcolepsie est caractérisé par une somnolence diurne excessive et des endormissements irrépressibles qui peuvent survenir à tout moment de la journée, même en pleine activité. Elle est due à un sommeil nocturne de durée normale mais de qualité médiocre,

Les symptômes de ce trouble du sommeil sont : 
- Somnolence diurne excessive sévère
- Cataplexie (épisodes soudains de faiblesse musculaire)
- Hallucinations en s'endormant ou en se réveillant
- Paralysie du sommeil
-Troubles du sommeil nocturne (tels que réveils fréquents et rêves réalistes effrayants)

 
Haute résistance des voies aériennes

HAUTE RESISTANCE DES VOIES AERIENNES

Le syndrome de haute résistance des voies aériennes supérieures (SHRVAS) est une entité difficile à définir. Elle est souvent considérée comme une variante modérée du syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS).Le SHRVAS se caractérise par une fragmentation du sommeil, par des micro éveils, associés à des événements de haute résistance, et ce en l’absence d’apnées, d’hypopnées et de désaturations significatives.

Il touche préférentiellement l’adulte jeune non obèse, avec une atteinte équivalente des deux sexes. Sa pathogénie est caractérisée par une collapsibilité des voies aériennes supérieures, intermédiaire entre celle des sujets normaux et celle des patients ayant un SAHOS léger ou modéré.  Ce phénomène est souvent favorisé par des anomalies de la morphologie crânio-faciale et/ou oto-rhino-laryngologique. Sur le plan clinique, il s’agit typiquement d’un syndrome fonctionnel somatique dominé par une fatigue chronique et une somnolence diurne excessive. Le diagnostic positif doit être idéalement argumenté par une polysomnographie avec mesure des pressions œsophagiennes. L’absence de lésions neurologiques locales fait du SHRVAS une pathologie de bon pronostic et potentiellement réversible. Il semble, toutefois, que les formes non traitées sont associées à un risque majoré d’hypertension artérielle systémique et d’évolution vers un SAHOS.

cf https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0761842515003046 

 
Insomnie

INSOMNIE

L'insomnie est un manque ou une mauvaise qualité de sommeil qui retentit le lendemain sur les activités diurnes physiques, psychiques et sociales. Les principales causes de l'insomnie chez l'adulte sont le stress, l'anxiété et la dépression.

 
Garçon avec ours en peluche, dormir, C&L Sommeil, troubles du sommeil
 
Hypersomnie

HYPERSOMNIE

L'Hypersomnie est un sommeil anormalement prolongé ou survenant trop fréquemment (s'oppose à insomnie).

troubles du rythme circadien

TROUBLES DU RYTHME CIRCADIEN

Les troubles du rythme circadien se produisent lorsque l'horaire sommeil-veille (horloge interne) des personnes n'est pas aligné avec le cycle de lumière (jour) et d'obscurité (nuit) de la terre. Le décalage horaire et le travail par quarts perturbent fréquemment les rythmes habituels de sommeil et de veille.

L'être humain possède une horloge interne, réglée sur 24 heures, appelée le rythme circadien (via la perception de la lumière). Cette horloge règle tous nos besoins biologiques. Le rythme circadien contrôle un ensemble de paramètres tels que la température corporelle, la sécrétion de cortisol, le comportement alimentaire mais surtout la sécrétion de mélatonine.

En effet, la mélatonine, une hormone naturellement présente dans l’organisme, produite par la glande pinéale est régulée par le cycle jour/nuit. Elle est sécrétée pendant la nuit avec généralement un pic vers 3h du matin. Son rôle est d’agir comme un synchronisateur endogène des rythmes circadiens, des rythmes de la température et de veille-sommeil en particulier. Elle va donc renseigner l’organisme sur la position de l’alternance jour/nuit afin de mettre en phase celui-ci avec l’environnement.